À propos de DHIS2

DHIS2 est un bien public mondial qui transforme la gestion de l’information sanitaire dans le monde entier, et est développé par le Programme des systèmes d’information sanitaire (HISP). Sur cette page, vous pouvez en savoir plus sur les éléments clés du projet DHIS2

    Vue d'ensemble de DHIS2

    Le District Health Information Software 2 (DHIS2) est un logiciel open-source le plus souvent utilisé comme Système de Gestion d’Information Sanitaire (SGIS). Aujourd’hui, DHIS2 est la plateforme SGIS la plus utilisée au monde, au sein de 73 pays à faibles ou moyens revenus et couvrant une population d’environ 2,4 milliards de personnes. En incluant les programmes soutenus par des ONG, DHIS2 est utilisé dans plus de 100 pays.

    Le développement du logiciel DHIS2 est une collaboration internationale gérée par le Health Information Systems Program (HISP) de l’université d’Oslo (UiO). HISP est un réseau mondial composé de 13 organisations nationales et régionales, accompagnant jour après jour les ministères et les responsables locaux dans la mise en œuvre de DHIS2.

    Pour en savoir plus sur les capacités de la plateforme logicielle DHIS2, visitez notre page de présentation des caractéristiques de DHIS2.

    Open-source gouverné

    La plateforme DHIS2 est dotée d’une banque de données, de fonctions de visualisation et offre la possibilité aux utilisateurs de données et aux décideurs politiques de générer des analyses à partir de données en temps réel.

    Le développement de DHIS2 est coordonné par HISP à l’UiO, avec des développeurs basés dans le monde entier. Jusqu’en 2011, le développement et la maintenance de DHIS2 étaient assurés par des étudiants en doctorat et des membres de la faculté du département d’informatique de UiO, travaillant en étroite collaboration avec les utilisateurs par le biais de projets de mise en œuvre et de recherche.

    À partir de 2012, en réponse à l’adoption nationale croissante de la plateforme en tant que SGIS, l’organisation centrale de développement du logiciel s’est professionnalisée avec plus de développeurs, des architectes et des chefs de projet à temps plein. Grâce à cela, la saisie et l’introduction des nouvelles demandes des utilisateurs s’effectuent depuis lors par le biais de cycles de publication trimestriels.

    Dès le début, seules des exigences génériques ont été mises en œuvre (par exemple, les exigences applicables à différentes régions géographiques). Tandis qu’au niveau local, la flexibilité de la plateforme permet une implémentation personnalisée. Des outils de pointe sont utilisés pour documenter et hiérarchiser les exigences des divers acteurs concernés.

    DHIS2 est publié en tant que logiciel libre et open-source sous la licence BSD 3-clause. Cela signifie que l’application peut être utilisée gratuitement. Tout le monde peut accéder au code source et peut même modifier et redistribuer le logiciel. Les seules restrictions sont la déclaration des droits d’auteur qui doit être maintenue dans le code source. Le nom du détenteur des droits d’auteur et les noms des contributeurs ne peuvent être utilisés pour approuver ou promouvoir des produits dérivés de ce logiciel sans autorisation écrite spécifique préalable.

    L'adoption dynamique de la technologie

    Depuis le début, notre priorité a été d’adopter les nouvelles technologies tout en garantissant une solution fiable qui fonctionne dans des contextes où les ressources sont limitées.

    À ce titre, toute une série de technologies sont prises en charge, de notre plateforme web principale qui facilite la déclaration de données agrégées à tout niveau d’un système organisationnel, à notre application Android qui permet la saisie de données mobiles, y compris en mode hors ligne pour les zones où la couverture internet n’est pas fiable.

    DHIS2 permet même de communiquer des données par SMS à partir de téléphones mobiles basiques. Cette flexibilité technologique a permis de faire de DHIS2 le premier système d’information gouvernemental à être adopté à l’échelle nationale dans la zone subsahérienne (au Kenya, en 2011). Les nouvelles versions de DHIS2 sont également adaptées aux besoins du terrain et conçues pour être mises en œuvre dans divers contextes sur le terrain.

    Conçu pour l'intégration et l'interopérabilité

    Le DHIS2 dispose d’une architecture modulaire en couches avec une interface de programmation d’application (API) forte et ouverte. Cela signifie que DHIS2 sert essentiellement de banque de données avec plus de 60 applications natives qui extraient ou transmettent les données stockées pour effectuer différentes tâches comme le contrôle de qualité des données ou l’établissement de cartes de pointage. Les développeurs de logiciels, travaillant avec ce type d’architecture système et une base de code stable, peuvent facilement construire leurs propres applications natives dans DHIS2. Pour en savoir plus, consultez notre page Ressources pour les développeurs.

    L’API ouverte permet également de connecter facilement DHIS2 à d’autres logiciels externes via une couche d’interopérabilité ou avec une connexion directe d’API à API. Il existe déjà de nombreuses couches d’interopérabilité génériques, telles que OpenFN, ainsi que des plug-ins DHIS2 à connexion directe pour des dizaines d’autres systèmes de logiciels externes, tels que Tableau. Plus précisément, DHIS2 est doté d’une interopérabilité clé en main avec iHRIS, le système d’information sur les ressources humaines open-source le plus utilisé au monde, ainsi qu’avec OpenLMIS, le plus grand système d’information de gestion logistique à code source ouvert.

    Pour en savoir plus, consultez notre page sur l’intégration et l’interopérabilité.

    Propriété dans le pays

    Chaque pays (ou organisation) possède sa propre « instance » de la plateforme DHIS2 et est pleinement propriétaire de l’application et des données qu’elle contient. En collaboration avec les experts de la communauté DHIS2, les ministères de la santé configurent leur propre système d’information en plus de la plateforme générique.

    L’un des aspects cruciaux de la mise en œuvre de DHIS2 est la responsabilité relative à la propriété des données qui incombe à chaque institution utilisant le logiciel. Chaque institution utilisatrice doit trouver des solutions relatives au stockage des données. Le réseau HISP conseille, notamment grâce à la documentation sur les meilleures pratiques et les cadres recommandés.

    Les solutions appropriées varieront en fonction de facteurs tels que les lois et réglementations locales et la capacité de maintenance des serveurs, entre autres. Ces considérations incluent les réglementations générales sur les données et la confidentialité ainsi que les questions pratiques telles que les autorisations d’utilisateurs et l’administration de l’accès au système.

    Renforcement de capacités

    Afin de garantir que les mises en œuvre du DHIS2 débouchent sur des systèmes d’information sanitaire durables servant à soutenir la prise de décision, HISP-UiO consacre des ressources importantes au renforcement des institutions et des compétences. À ce jour, plus de 60 doctorants du Sud ont obtenu leur diplôme au sein du HISP. Ces experts constituent la base du bon fonctionnement des systèmes DHIS2 dans leurs pays et régions d’origine par le biais du réseau mondial des groupes HISP.

    Ces groupes contribuent à renforcer les compétences locales relatives à DHIS2, par le biais du programme des Academies DHIS2, en organisant des formations en présentiel et en ligne sur les principaux aspects de DHIS2, qui s’étendent de l’analyse et la configuration du système à des sujets plus spécialisés.

    Des milliers d’étudiants ont suivi les Académies DHIS2. Les membres du réseau HISP et les autres experts du DHIS2 partagent également leurs connaissances et leur assistance par le biais de notre forum de discussion, la Communauté de Pratique DHIS2. Bien que UiO joue un rôle central dans le projet DHIS2, l’existence de cette communauté active, engagée et véritablement internationale a été le principal moteur du succès à long terme de DHIS2, ainsi que l’utilisation et l’adoption durables de DHIS2 dans le monde entier.

    Utilisé par les principales institutions sanitaires mondiales

    Reconnaissant l’ampleur des mises en œuvre nationales de DHIS2, les institutions de santé mondiales ont adopté DHIS2 comme logiciel institutionnel qui leur permet de s’aligner sur les systèmes d’information nationaux tout en répondant à leurs propres besoins de gestion des données institutionnelles. Parmi ces utilisateurs figurent le Plan d’urgence du président américain pour la lutte contre le sida (PEPFAR), Médecins sans Frontières, Population Services International (PSI) et les programmes de santé mondiale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Certaines de ces organisations, telles que PEPFAR, figurent également parmi les principaux investisseurs du projet DHIS2.

    Avantages de l'échelle

    L’adoption généralisée de DHIS2 a permis la réalisation de toute une série d’actions bénéfiques. En reconnaissance de l’adoption mondiale de la plateforme, l’OMS a approuvé DHIS2 comme un bien public mondial et a développé des applications de gestion de la qualité des données et des orientations normatives pour aider les pays à mieux appliquer DHIS2.

    UiO et l’OMS collaborent également au développement de packages de métadonnées sanitaires standardisés et d’applications pour le DHIS2 avec des indicateurs recommandés et les meilleures pratiques pour l’utilisation des données au niveau national.

    En décembre 2017, HISP-UiO a été désigné centre collaborateur de l’OMS pour la recherche sur l’innovation et la mise en œuvre pour le renforcement des systèmes d’information sanitaire.

    Comme l’a souligné la Sous-Directrice Générale de l’OMS, la collaboration avec des institutions mondiales comme l’OMS permet à DHIS2 de soutenir l’élaboration et la mise en œuvre de normes internationales, qui facilitent une planification et une gestion plus efficaces des programmes de santé à l’échelle régionale et mondiale.

    Un résumé global cartographié des mises en œuvre de DHIS2

    Flexibilité entre secteurs

    Grâce à sa flexiblilité, DHIS2 est adapté à une large gamme d’applications. Bien qu’il soit surtout connu pour couvrir les rapports de santé de routine au niveau national, régional, du district, de l’établissement et de la communauté, il a également été déployé comme système de gestion de l’information pour l’éducation, l’eau et l’assainissement, l’agriculture, et plus encore.

    Dans un même pays, DHIS2 peut servir de SIG national pour plusieurs ministères différents, permettant de rassembler des experts compétents, allant du gouvernement jusqu’aux agences de santé communautaires et à l’enseignement. Un grand nombre de prestataires de services des secteurs privé et public possèdent un savoir-faire en matière de DHIS2, ce qui facilite l’adoption de ce système dans un nouveau secteur ou programme, et offre aux pays un immense potentiel pour bénéficier des rendements d’échelle à mesure que l’utilisation du DHIS2 s’étend à d’autres secteurs.

    D’autres secteurs peuvent bénéficier de l’expertise du secteur de la santé pour répondre aux besoins de développement des SIG à d’autres niveaux de gouvernement.

    Durabilité

    Dès le début en 1994, le développement de la plateforme DHIS2 reçoit le financement de l’Agence Norvégienne pour la Coopération au Développement (NORAD), de l’Université d’Oslo (UiO) et du Conseil de la Recherche de Norvège.

    En 2013, NORAD, PEPFAR et le Fonds Mondial s’engagent à soutenir le développement de DHIS2 en raison d’une présence (30 pays et une croissance rapide) déjà établie. Plus tard, l’UNICEF, CDC, GAVI, l’Alliance pour les vaccins et la Fondation Bill et Melinda Gates (FBMG) se sont joints à eux.

    Ensemble, nos donateurs fournissent une base de financement stable permettant au projet HISP de s’étendre et de se maintenir dans le temps, d’avoir la flexibilité nécessaire pour explorer les technologies les plus récentes, de développer un réseau d’experts à travers les pays et les régions, et de s’engager à continuer à fournir une plateforme de base stable et générique.

    L’adoption mondiale de DHIS2 se développe. Nous espérons que d’autres pays adopteront DHIS2 par effets de réseau, comme les exemples de pays voisins et l’utilisation de DHIS2 par les organisations régionales et internationales.

    Nous espérons également que l’utilisation dans chaque pays évoluera vers une application plus large et plus intensive de la plateforme, incluant potentiellement plus de programmes nationaux et sous-nationaux et une complexité accrue des données, telles que les données au niveau individuel et la collecte de données sur les appareils mobiles.

    Cela signifie que les pays et les institutions qui mettent en œuvre le système DHIS2 devront faire face à des besoins de stockage de données en expansion rapide et à d’autres défis de gouvernance des données.

    L’équipe chargée du logiciel DHIS2 devra maintenir les performances et la stabilité du système tout en répondant à des besoins de plus en plus complexes. Le soutien continu de notre réseau de donateurs permet de garantir que DHIS2 reste une solution open-source durable et un bien public mondial disponible à l’usage de tous.